Aujourd’hui, Stéphane Bern recevait dans son émission sur France Inter, Jean Francois Copé. Etait invitée également, Clarika. Parmi les deux chansons qu’elle devait interpréter, Clarika a choisi de chanter « Marco. ». Son engagement à nos côtés reste entier et chaque fois qu’elle a l’occasion de chanter cette chanson, elle le fait. Qu’elle en soit remerciée, à nouveau, ici. Avant d’interpréter « Marco », Clarika a eu quelques mots d’introduction pour resituer cette chanson dans son contexte et rappeler la situation d’attente désespérée qui est la nôtre. Après les applaudissements de rigueur qui ont suivi la fin de la chanson, le ministre n’a fait aucun commentaire. Il avait probablement décidé de mettre en application sa dernière profession de foi « Promis, j’arrête la langue de bois ». On ne peut que se réjouir de cette décision. Malheureusement, dans le cas qui nous préoccupe, ce silence est désespérant. Si Jean François Copé n’a fait aucun commentaire, c’est qu’il n’avait rien à dire. Et s’il n’avait rien à dire, c’est que, probablement, il n’avait jamais entendu le nom de Marc. Et quand on est porte-parole du Gouvernement depuis 2002 et qu’on a jamais entendu parler de Marc Beltra, cela signifie que son nom n’a jamais été évoqué en Conseil des ministres. Encore une preuve de toute l’attention que le Gouvernement porte au cas de Marc. Bouffons.